tourConstruite sur un piton rocheux, la tour date de l’an 1000. C’est à cette époque (1036) qu’apparaît le nom de Rocabruna (Tour brune).

 

La fonction de cette tour est difficile à établir ; on peut penser soit à une tour beffroi de surveillance des 3 vallées (Laurenque, Orb amont et aval), soit à une tour de type donjon pour la défense dans un château plus élaboré à l’intérieur d’une enceinte fortifiée entourant le village et où se trouvait la demeure du seigneur.

 

Pour les historiens cette tour est la preuve d’une accession châtelaine suite à l’affaiblissement du pouvoir royal carolingien. Elle était défendue par des ouvrages de bois, les hourds, qui faisaient saillie et permettaient de cribler les assaillants de projectiles. On voit encore les trous qui livraient passage aux solives en bascule des hourds.

 

jardin mediterraneenSur la face Est se trouve une ouverture qui servait d’entrée. On pouvait y accéder à l’aide d’une échelle. A la base de la tour se trouve une terrasse, possible castrum.

 

Aujourd’hui, au pied de la tour se trouve le jardin Méditerranéen de Roquebrun, créé en 1985.

 

De la place de l’église on peut admirer le panorama sur la vallée de l’Orb avec, en fond de tableau, le col de la Vernède.

 

© Michel Bordenave

Contenu sponsorisé